21 janvier, 2022

Comment bien choisir son coach d'acteur?

 


COMMENT BIEN CHOISIR SON COACH D’ACTEUR ?



  



Quelle est la différence entre un coach d’acteur, un professeur de théâtre et un manager et un répétiteur? Quels critères pour bien choisir son coach d’acteur ?


Tout d’abord un petit peu d’explications pour vous y retrouver dans la multiplicité des métiers de la formation des acteurs.


Un.e professeur.e de théâtre vous apprend le métier lorsque, jeune acteur ou actrice débutant.e, vous devez apprendre les bases des techniques de jeu. Le (ou la) professeur est enseignant, et vous transmet donc un savoir, une connaissance. Parfois, il se double du rôle de metteur en scène et vous met en scène dans des spectacles pour vous faire connaître des agents et directeurs de casting (RDA, Responsables de la Direction Artistique). Les professeurs de théâtre sont rémunérés par les écoles de théâtre, ou directement par leurs élèves en cours particuliers.


Un.e Manager vous conseille sur votre carrière, et complétera le rôle de l’Agent qui négocie les contrats et vous représente face à des réalisateurs et des RDA. Profession encore inexistante en France pour les acteurs, le manager existe cependant dans le monde des musiciens. Il y a beaucoup de managers d’acteurs aux USA. Ils sont rémunérés au pourcentage des cachets, comme les agents (15% en général).


Les Agents ne sont pas des coachs, ils négocient vos contrats, et vous représentent vis à vis des RDA et des productions. Ils ont peu de marge de manoeuvre pour vous soumettre à des castings. Ce sont les RDA qui en général demandent aux Agents de voir des acteurs, pas l’inverse. Souvent les agents soutiennent moralement et conseillent les acteurs qu’ils représentent, surtout les stars. Pour les autres, ils ont moins le temps ! La série 10% montre bien le rôle des agents de star. Si vous n’êtes pas encore connu, votre agent vous accordera un rendez-vous une ou deux fois par an pour faire le point, mais pas question de l’appeler en pleine nuit si vous avez le blues.. (votre coach non plus d’ailleurs, 😏 Ils sont rémunérés avec 10% de vos cachets par les productions.


Un.e Répétiteur-trice : vous aide à apprendre les dialogue de vos scènes, et vous donne parfois aussi des conseils de direction d’acteur sur le plateau de tournage. Il est surtout présent sur les plateaux dans le cas de grosses productions et avec des stars. Il est rémunéré en général par la production. Il essaie de se mettre au service du réalisateur ou de la réalisatrice.


Un.e coach d’acteur, (comme le coach de sportif de haut niveau), vous accompagne dans la préparation de rôles, de castings, de tournages et dans le développement de votre carrière et la préparation mentale et psycho-émotionnelle. Il ou elle intervient après votre formation de base, pour vous propulser le plus loin possible dans votre carrière. Il ou elle vous aide à dépasser vos blocages, vous accompagne pour faire des choix, et surtout va vous aider à révéler votre ultime potentiel.  Il-elle peut intervenir en privé, ou sur les plateaux de tournages. On parle alors de coach de plateau.


Le métier de coach est apparu aux USA, lorsque des acteurs très célèbres (Marilyn, Nicole Kidman, Tom Cruise par exemple) ont éprouvé le besoin de se faire accompagner tout au long de leur carrière ou pour certains films. En France, ce métier est encore très nouveau et on connait mieux les coachs sportifs. Alors qu’il y a environ 10 ans nous n’étions qu’une demi douzaine en France, depuis quelques années, beaucoup de personnes se disent désormais coach d’acteur, mais pourtant aucun diplôme ou école de formation ne sanctionne ce nouveau métier. Inutile de dire qu’on trouve le meilleur et le pire dans les offres qui explosent.


Devant la multiplicité des choix, vous vous demandez sûrement comment choisir votre coach ? Voici donc quelques critères de base pour vous guider :  

1. PEDAGOGIE : un.e coach doit d’abord être un.e bon.ne pédagogue


Ce n’est pas parce-qu’il ou elle a tourné de nombreux films avec de nombreuses stars qu’il ou elle saura vous accompagner pour débloquer les freins à votre jeu et à votre carrière. La pédagogie est un art à part entière. C’est l’art de faire éclore le talent et de faire découvrir aux autres leur propre puissance. Le coaching comprend aussi diverses techniques et philosophies. Il y a de nombreuses écoles de coaching en France et à l’étranger (tant pour les coachs d’entreprise que pour les coachs sportifs), ainsi que des fédérations de coachs ou de facilitateurs. il existe diverses méthodes de travail, des approches psychologiques, comportementales, l’hypnose, les approches avec les typologies, l’Ennéagramme ou encore l’énergétique et le Voice Dialogue/Dialogue Intérieur.  Toutes ces approches demandent des études intenses et sérieuses. Comme dans le sport, être un sportif connu n’est pas suffisant pour faire un bon coach (même Zidane a fait une école de coachs sportifs et passé son diplôme d’entraineur). Etre un acteur ou une actrice connu n’est donc pas suffisant en soi, pour faire un bon coach.


2. POSTURE : un.e coach doit être à l’écoute de vous et vos problématiques


Si votre coach parle tout le temps et pendant toute l’heure surtout de lui-même et de ses expériences, c’est sûrement très intéressant, mais ça ne résout pas forcément vos problèmes. C’est pour cela qu’un coach est different d’un professeur de théâtre qui donne un cours. Le rôle d’un coach c’est de vous accompagner, vous tenir la main, mais c’est vous qui devrez faire le chemin, le travail, évoluer, changer, découvrir, et prendre conscience. Rester passif, écouter et être seulement le public du coach, ce n’est pas suffisant pour vous aider à changer. Les conseils sont certes intéressants, mais on sait que l’on ne change pas avec juste des conseils. On change en pratiquant et en prenant conscience. La posture du coach est à la fois d’être très présent, mais en même temps de vous laisser l’espace de la découverte. Le coach ne doit pas vous donner des résultats ou des solutions, mais faciliter votre prise de conscience et votre chemin vers la réussite de vos objectifs.  C’est pourquoi certains coachs s’appellent des facilitateurs/coach.



3. EXPERIENCE : un bon coach doit savoir de quoi il ou elle parle 


Son expérience du métier est importante, car si votre coach n’a jamais joué comment peut-il savoir ce qu’est l’expérience de l’acteur ? Alors il ou elle est plutôt un metteur en scène qu’un coach.  Un coach doit pouvoir comprendre de l’intérieur les difficultés de l’acteur et avoir trouvé des méthodes pour les résoudre. Vous proposer un résultat, vous mettre en scène ce n’est pas la même chose que vous coacher. Le processus de création du personnage, de préparation de rôle, de casting, de sortie de rôle, de développement de carrière, comment gérer les jugements, l’auto-critique, le trac, le stress, tout cela doit pouvoir vous être transmis et expliqué clairement étape par étape. Sa connaissance des grandes méthodes d’acting est indispensable (Stanislavski, Strasberg, Chekhov, Meisner, Uta Hagen etc.).


4. ETHIQUE ET DEONTOLOGIE : un bon coach doit avoir une éthique irréprochable


Que ce soit sur le plan de l’organisation, de l’administratif, de la confidentialité, ou des finances, l’éthique doit être irréprochable, sinon passez vite votre chemin. Evidemment, le harcèlement ou chantage moral, et/ou sexuel sont absolument inadmissibles. Si votre coach a signé une charte éthique, c’est une première garantie de sérieux. Demandez-lui donc quelle charte éthique il ou elle a signé ! Il existe plusieurs chartes des organisations et fédération du coaching. Ces chartes insistent sur la formation et la supervision régulière des coachs,

la confidentialité des sessions est garantie, l’intégrité, et le respect de votre personne, ainsi que l’interdiction de relations inappropriées avec des limites claires dans la relation coach/coaché et l’écriture d’un contrat de coaching. 


Pour le moment il n'existe pas encore de charte de déontologie des coachs d'acteurs, mais voici quelques chartes des écoles de coaching et de facilitateurs :


Exemple de chartes : 


5. SECURITE et LIBERTE : Un bon coach c’est quelqu’un avec qui vous vous sentez libre et en sécurité


C’est le fameux feeling, ou vous vous sentez bien ou pas. Ou vous vous sentez en sécurité ou pas. Et parfois c’est seulement après une ou deux sessions que vous aurez vraiment la réponse. Et si la méthode ne vous convient pas, ou si le temps est venu de changer de chemin, alors le bon coach n’aura aucun problème à vous laisser partir. Pas de harponnage, pas de culpabilisation. Toutes les méthodes ne fonctionnent pas avec tout le monde. Un bon coach respectera votre décision de mettre fin à la relation, et proposera des possibilités de sortie du contrat de coaching.


6. TEMOIGNAGES : Un bon coach partage des témoignages nominatifs d’anciens acteurs 


N’importe qui peut écrire des témoignages anonymes et les inventer. Par contre, si les témoignages sont nominatifs, voire même avec des photos des acteurs concernés, c’est le signe que les acteurs que le coach a accompagnés sont suffisamment contents pour raconter ouvertement leur expérience. Et si les témoignages sont bons, alors foncez ! Si par contre les témoignages sont anonymes, ou juste avec un prénom, alors impossible de vérifier leur véracité. Certains coachs proposent aussi des formules de parrainages, si vous êtes parrainés par un ou une ami.e, alors c’est aussi une garantie de sérieux.



7. TEMPS ET DUREE : un bon coach aura besoin de vous suivre pendant un certain temps.


Beaucoup d’acteurs aiment papillonner d’un stage à l’autre, d’un coach à l’autre et leur CV regorge de noms différents avec qui ils ont travaillé. Il ont « fait » le stage de untel ou untelle, et du coaching avec tous les coachs de Paris. Même si l’expérience peut être intéressante, et satisfaire votre curiosité, pour que le travail puisse vraiment porter ses fruits et vous faire avancer, il faut du temps. Un.e bon.ne coach sait cela et vous proposera des formules de coaching sur la durée. L’évolution du travail est parfois rapide, parfois pas. Ça dépend des gens, des profils et de l’histoire personnelle de chacun. Un bon coach sait qu’il faut pouvoir prendre le temps et que changer toujours de méthode de travail n’aboutit qu’à plus de confusion. Un bon coach vous proposera donc des programmes sur 6 mois ou un an voire deux ans ou plus, avec toujours la possibilité d’arrêter en cours si vous le voulez et la liberté de le faire sans pénalité financière. Ainsi, lorsque vous choisissez de cheminer avec ce coach, vous savez que vous aurez un accompagnement solide jusqu’au sommet. 



Emmanuelle Chaulet

Emmanuelle Chaulet VDA studio



Emmanuelle Chaulet est coach d’acteur depuis 2000, et fut aussi actrice, professeur de théâtre et metteur en scène. Elle a exercé aux USA de 1991 à 2013 et en France depuis 2013. Elle a fondé son studio et sa propre méthode : Emmanuelle Chaulet Voice Dialogue Acting Studio. Elle est Partenaire d’AGENCES ARTISTIQUES et signataire de la charte IVDA.

Elle forme non seulement les acteurs, mais aussi des facilitateurs/coach de VDA (Voice Dialogue Acting).

Pour plus d’info sur les programmes de coaching de son studio: visitez le site internet : https://www.voice-dialogue-acting.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire